Dans l’univers de la cryptomonnaie, plusieurs questions sont souvent débattues. Mais celle-ci revient le plus souvent : Nicolas Van Saberhagen et Nakamoto sont-ils la même personne ? Cela s’explique par le fait qu’il y a beaucoup de points communs entre les cryptomonnaies Bitcoin et Monero.

Lire aussi : Comment investir dans le Monero pas à pas

Certains pensent que Moreno serait une forme évoluée de cryptomonnaie plus confidentielle. Et vous, adeptes de cryptomonnaies et d’actifs numériques, pensez-vous que Van Saberhagen et Nakamoto soient la même personne ? Nous répondrons à cette question en prenant appui sur une nouvelle étude qui a été réalisée.

Ce que révèle une étude des deux cryptomonnaies

Monero Outreach, telle est l’appellation de la communauté qui a réalisé l’étude en question. Elle fait constater quelques ressemblances entre les livres blancs des deux cryptomonnaies. Ces points communs concernent particulièrement les textures. Cela a d’ailleurs permis à la communauté Monero Outreach de considérer la version du livre blanc de Monero comme une version améliorée du livre blanc de Bitcoin.

Par ailleurs, l’occurrence de certains mots dans les deux versions du livre blanc constitue également des arguments qui confortent la communauté dans la thèse selon laquelle Nicolas Van Saberhagen et Nakamoto seraient la même personne. On compte parmi ces mots ou expressions « ne peut pas », « contraction », « faveur » ou « favorables » de part et d’autre.

En outre, les motifs des différents dessins entre les deux livres blancs comportent également des points de ressemblance.

Ce que révèle l’analyse de la structure des deux livres blancs

Dans le livre « CryptoNote 1.0 », l’auteur mettait déjà en lumière les innovations destinées à améliorer le facteur confidentialité. La façon dont les différents problèmes de la crypto Bitcoin ont été décrits et solutionnés par l’inventeur de Monero, laisse penser que son auteur en sait beaucoup trop.

En effet, Nakamoto avait publié les premiers concepts de confidentialité dans les actifs numériques sur un forum Bitcointalk en 2010. Ce même concept est apparu dans le livre blanc de Monero. Pure coïncidence ou preuve irréfutable de l’identité des auteurs ? A vous d’en juger.

Par ailleurs, il existe également quelques évènements dont la mise en parallèle traduit une relation directe entre les deux documents et leurs auteurs.

En outre, Satoshi Nakamoto avait quant à lui émis quelques pistes de solutions pour améliorer la cryptomonnaie Bitcoin. Ces solutions avaient rapport à la preuve de travail et à la taille des blocs de Bitcoin. Etonnamment, les solutions suggérées ont été exploitées par la cryptomonnaie Monero, lors de sa sortie.

La comparaison des différents styles des livres blancs

Une étude comparée du style entre les deux livres révèle aussi qu’il existe un lien direct. Pour en venir à cette conclusion, l’étude de la communauté Monero a porté sur un logiciel de stylisme Java Graphical Authorship Attribution program (JGAAP).

Les chercheurs ont aussi fait savoir que Satoshi a plus de traits communs avec l’écriture de Saberhagen plus que n’importe quel expert de la cryptomonnaie Monero.

Toutefois, il est encore trop tôt pour dire si ces conclusions sont encore irréfutables ou non.