Avast, expert en matière d’antivirus ne l’a décelé que récemment, mais le Crackonosh sévirait depuis environ 2018 à l’insu de bon nombre de PC. Avez-vous téléchargé un jeu illégalement durant cette période ? Si tel est le cas, la possibilité que votre ordinateur soit infecté n’est pas inconcevable.

Le piratage et le Crackonosh en cheval de Troie

Contrairement à la plupart des malwares qui endommagent votre PC, le Crackonosh, lui, se contente de profiter des ses performances pour son intérêt propre. Ou tout du moins, pour profiter à ceux qui l’ont conçu et dont on ne connaît pas l’identité à ce jour. Et cela, tout en profitant de la cupidité de ceux qui téléchargent illégalement des jeux-vidéos.

Le Crackonosh : un malware discret et difficile à repérer doublé d’un mineur parasite de cryptomonnaies

Si même les meilleurs systèmes antivirus ne l’ont repéré qu’après trois ans d’existence et ce, bien qu’il fut répandu dans plus de 200 000 ordinateurs, c’est que le Crackonosh ne souhaitait pas qu’on le repère. Apparemment indolore pour l’ordinateur infecté, il utilise néanmoins les performances techniques de ce dernier pour miner de la cryptomonnaies sans que l’utilisateur ne le sache.

Par ce biais, discrètement, le Crackonosh fait transiter la cryptomonnaie via Monero, un système blockchain réputé pour son absolu anonymat. De ce fait, il est difficile voire impossible d’établir la destination des monnaies cryptées à l’insu de l’utilisateur de PC.

On estime toutefois que, par ce biais, les créateurs du Crackonosh auraient pu détourner à leur profit plus de 2 millions de dollars en cryptomonnaie.

Comment se débarrasser du Crackonosh ?

Si Avast a pu le repérer, c’est qu’il subsiste néanmoins un espoir de s’en débarrasser. Pareil à tous les malwares en circulation, le Crackonosh, s’il est discret et persistant, n’échappe pas aux logiciels anti-malwares tels que Malwarebytes. Le supprimer de votre ordinateur n’est pas une tâche ardue, mais il faut pour cela le repérer au préalable.

Dans l’éventualité où vous-même ou des connaissances auraient piraté un jeu au cours des trois dernières années, une analyse approfondie de votre ordinateur s’impose.

Miner des cryptomonnaies via le Crackonosh puise l’énergie de votre PC

Le minage de cryptomonnaies est un enjeu écologique majeur du fait de la quantité d’électricité requise par ce simple procédé. On estime à 0,6 % la totale de dépense énergétique mondiale attribuée uniquement au minage de cryptomonnaies.

Aussi, le Crackonosh, s’il est discret et apparemment silencieux, n’est pas sans incidence sur votre facture électrique. De ce fait, il est préférable de prendre garde à ce que ce malware ne soit pas présent sur votre ordinateur.

Lire aussi : Les cybercriminels délaissent Bitcoin pour la crypto Monero

Néanmoins, la meilleur manière de lutter contre un mal spécifique consiste justement à l’anticiper afin qu’il ne puisse pas se produire. Et, parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, la seule manière d’éviter le Crackonosh est de ne pas pirater quoi que ce soit sur internet.

Beaucoup de hackers laissent à disposition des jeux piratés pour attirer leurs proies et ainsi profiter à distance de leur appareil. Gardez en tête que si quelque chose est gratuit, c’est que vous êtes le produit. Cela vaut dans le cas du Crackonosh comme dans de nombreuses autres situations.