Pour retracer les origines de Monero, la crypto anonyme, nous devons examiner une autre cryptomonnaie, le Bytecoin. Ne pas confondre avec le célèbre Bitcoin.

Il s’agissait alors de la première monnaie numérique lancée l’été 2012 et écrite en utilisant une technologie appelée CryptoNote.

CryptoNote lance la crypto Monero pour protéger l’anonymat.

CryptoNote, démontrée aujourd’hui comme l’épine dorsale de la plupart des cryptomonnaie, se base sur la confidentialité.  En appliquant un protocole de couche et combinant plusieurs clés en une seule transaction, rend impossible le traçage de l’expéditeur.

L’utilisation de ces « signatures en anneau » pour signer des transactions assure l’anonymat de la technologie CryptoNote.

Bitmonero ou Monero en Esperanto.

Le Bytecoin avait exécuté une belle prestation pour une crypto-monnaie anonyme. Cependant, il subsistait quelques problèmes avec sa distribution initiale. Cela a conduit le groupe des sept développeurs à bifurquer la Blockchain Bytecoin vers une nouvelle devise. Plus connue sous le nom de Bitmonero. Cela a finalement été abrégé en simplement Monero qui est l’espéranto pour le mot pièce.

Sur les sept développeurs qui ont créé Monero à l’origine, cinq d’entre eux ont décidé de garder leur identité secrète. 

Seuls deux de ces développeurs Monero sont connus – Riccardo Spagni et David Latapie. Riccardo Spagni, le développeur principal aujourd’hui, est également connu sous le surnom de  » Fluffypony « .

Qu’est-ce qui rend Monero différent?

Beaucoup d’éléments sur Monero sont similaires à de nombreuses autres cryptomonnaie. Le protocole adopté est un un projet open source. C’est-à-dire, un code source ou bien un logiciel gratuit pour une éventuelle modification et redistribution. Celui-ci n’exige aucune permission afin de favoriser l’accès universel.

Cette deuxième caractéristique va potentiellement changer le monde. 

Aucune autorité ne peut empêcher l’utilisation d’une crypto-monnaie.

Cela signifie que ceux qui n’ont pas accès à des services bancaires modernes peuvent participer à une économie numérique. D’autant plus que ces exclus ne pouvaient jamais auparavant y avoir accès. Tout ce dont ils ont besoin est une connexion Internet et un appareil pour s’y connecter. 

Imaginons cette incroyable ouverture vers le tiers monde !

Des millions de personnes dans le monde sans services bancaires, mais qui possèdent un Smartphone avec un point d’accès Wifi local. 

L’Inde est un excellent exemple de pays avec beaucoup de ces citoyens «non bancarisés».

 

Avec Monero l’intimité est préservée et reste anonyme.

Le principal atout qui donne de la valeur à Monero demeure dans ses fonctionnalités de confidentialité. 

Personne ne peut vous lier à une transaction de cryptomonnaie Monero. Cela en fait une monnaie préférée pour ceux qui se préoccupent de leur confidentialité pour quelques raisons. 

Il faut admettre qu’une devise comme Monero pourrait servir potentiellement à des transactions illégales.

Mais doit-on priver des millions d’individus d’une technologie qui pourrait leur permettre de vivre comme les autres, contre une poignée de hors la loi ?

 

Évolutivité dynamique

Un autre domaine que Monero a tenté d’améliorer sur son concurrent le Bitcoin est en termes d’évolutivité. 

En termes simples, l’évolutivité signifie simplement à quel point le réseau peut se développer par rapport à la demande. Les cryptomonnaie basées sur la Blockchain sont par définition limitées en taille.

Pendant une grande partie de son passé, Bitcoin a eu une limite de taille de bloc de 1 Mo. Cela signifie que seulement 1 Mo de données de transaction peut entrer dans chacun des blocs qui sont extraits toutes les 10 minutes sur le réseau Bitcoin.

Malheureusement, lorsque de nombreux utilisateurs essaient d’effectuer des transactions en même temps en utilisant Bitcoin, la Blockchain se remplit de données de transaction. Les transactions qui ne peuvent pas entrer dans un bloc doivent attendre qu’un mineur les inclue.

 

Les blocs prédéfinis ne sont pas limités

Monero apporte une différence. La taille des blocs prédéfinis n’a pas de limites. Bien que cela autorise plus de données de transaction dans chaque bloc. L’inconvénient: les spammeurs peuvent remplir la Blockchain des transactions.

Monero dans le futur

En conclusion, dans un monde où absolument rien ne semble plus offrir une véritable confidentialité, il y a certainement un appel pour des devises axées sur la confidentialité comme Monero.

Monero a le potentiel de devenir un outil de résistance très puissant, ainsi qu’un moyen de paiement pratique pour divers biens et services.

Lire aussi: Monero améliore la confidentialité