Un développeur de la cryptomonnaie Monero, Riccardo Spagni a été arrêté sur le sol des États-Unis suite à l’émission d’un mandat d’arrêt international depuis l’Afrique du Sud. Cette affaire aura suscité l’attention de la communauté blockchain compte tenu du rôle de Spagni dans le développement d’une des cryptomonnaies les plus réputées au monde.

Il est à noter que cette arrestation intervient dans un climat américain de plus en plus hostile à la blockchain alors que l’administration Joe Biden a récemment promulgué un projet de loi statuant sur la réglementation et de taxation des cryptomonnaies.

Qui est Riccardo Spagni, ancien développeur de Monero?

Riccardo Spagni est un développeur informatique de métier ayant travaillé à divers endroits de la planète. Après avoir été responsable des technologies et de l’information dans l’entreprise Cape Cookies entre 2009 et 2011 lorsqu’il travaillait en Afrique du Sud, Riccardo Spagni se sera plus tard intéressé au développement des cryptomonnaies.

Il compta alors comme l’un des principaux développeurs de la cryptomonnaie Monero, cette dernière étant réputée pour être la plus anonyme de toutes au point d’être absolument intraçable. Jusqu’à l’année 2019, Riccardo Spagni était encore responsable de la maintenance chez Monero.

Pourquoi cet ancien développeur de Monero a-t-il été arrêté?

L’Afrique du Sud a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de Riccardo Spagni pour des faits remontant à l’année 2011. Celui-ci, habitant présentement aux États-Unis, a été appréhendé le jour même par les autorités américaines.

Lire aussi : Un bug extrêmement grave vient d’apparaître dans la Blockchain Monero

Durant les deux années où il avait travaillé pour l’entreprise Cape Cookies, Riccardo Spagni a été accusé d’avoir détourné à son compte l’équivalent de 100 000 $. Il aurait, à l’aide de fausses informations, intercepté des factures avant d’en émettre d’autres adressées à son profit. Si les faits sont avérés, Riccardo Spagni encourt alors 20 ans de prison ferme après une fois qu’il aura été extradé en Afrique du Sud.

La presse aura insisté pour rapporter que l’arrestation de Riccardo Spagni n’avait aucun rapport dans son rôle de développeur de Monero. Bien que cela soit vrai au regard du chef d’inculpation, certains doutes subsistent néanmoins.

La cryptomonnaie est-elle visée du fait de l’arrestation d’un développeur de Monero ?

Déjà en juillet, Virgil Griffith, ancien développeur auprès de la cryptomonnaie Ethereum, avait été arrêté par les États-Unis pour avoir aidé les autorités nord-coréennes à contourner l’embargo dont elles sont victimes grâce aux cryptomonnaies. L’arrestation de Riccardo Spagni, si elle n’a a priori aucun lien avec les cryptomonnaies, intervient seulement quelques semaines après.

Il est en effet curieux que des faits remontant à il y a dix ans déjà surviennent si longtemps après. Cette interpellation, qui plus est, intervient dans un climat de tension autour d’un projet de loi émis par le président des États-Unis Joe Biden. Celui-ci, en effet, compte réglementer et taxer les cryptomonnaies afin de réinvestir l’argent perçu dans les dépenses publiques. Un projet de loi qui n’est pas au goût de tous.

Riccardo Spagni n’a pas encore communiqué publiquement depuis son arrestation. Il n’est à ce stade pas permis d’émettre la moindre spéculation quant aux motivations ayant justifié sa récente interpellation.