Les monnaies anonymes Monero (XMR), ZCash (ZEC) et Dash (DASH) ont toutes connu une flambée des prix de plus de 20 % en 24 h après un récent avertissement de l’Australian Tax Office (ATO) selon lequel l’agence a la possibilité de consulter les données de transaction des plateformes d’échange de cryptomonnaies et d’autres entreprises.

Une déclaration qui a fait exploser le prix du monero

À la suite de la déclaration de l’ATO, le 28 mai, incitant 600 000 commerçants australiens de cryptomonnaies à payer des impôts sur les plus-values sur leurs avoirs, le prix du monero (la monnaie privée la plus connue et la plus populaire) est passé d’environ 220 à un pic de 293 dollars le lendemain matin.

« Bien que les cryptomonnaies opèrent dans un monde numérique anonyme, nous suivons de près les endroits où elles interagissent avec le monde réel grâce aux données des banques, des institutions financières et des plateformes d’échange de cryptomonnaies en ligne pour suivre l’argent jusqu’au contribuable. » – Tim Lo, Commissaire Adjoint de l’ATO

La flambée soudaine du cours de Monero était similaire à ses gains de 30 % observés le 21 mai, après l’annonce par le Trésor US que les transferts de cryptomonnaies supérieurs à 10 000 dollars devront être déclarés à l’Internal Revenue Service (le fisc des États-Unis) à partir de 2023.

« Bien qu’elles constituent aujourd’hui une part relativement faible du revenu des entreprises, les transactions en cryptomonnaies sont susceptibles de gagner en importance au cours de la prochaine décennie, en particulier en présence d’un régime de déclaration des comptes financiers à grande échelle. » – Trésor US

Des cryptomonnaies appréciées pour leur confidentialité

Si les monnaies anonymes sont si appréciées, c’est parce qu’elles offrent à leurs utilisateurs de cacher la provenance des transactions et l’identité des parties prenantes. Pour cette raison, Monero et ses cadets sont très souvent utilisés sur les marchés du dark web, pour des transactions parfois illicites.

En outre, certains investisseurs achètent aussi du XMR en grandes quantités, probablement pour essayer de dissimuler leurs bénéfices imposables en cryptomonnaies aux régulateurs du monde entier. C’est du moins ce qu’a avancé Justin d’Anethan, le Directeur Commercial d’EQUOS dans une interview à Forkast.News.

Lire aussi : Pourquoi Monero est la crypto-monnaie préférée des Hackers ?

Toutefois, le prix du monero qui est monté en flèche ne ravit pas tout le monde. En effet, ce qui fait son principal atout (sa confidentialité) est aussi ce que redoutent le plus les régulateurs financiers. Ainsi, des entreprises spécialisées dans la blockchain, à l’instar de CipherTrace, semblent s’être lancées dans une chasse aux cryptos de Monero. Selon une publication datant de novembre 2020, ses experts auraient déjà deux brevets en leur possession pour mettre un terme à l’anonymat du XMR.

Si la hausse du prix du monero semble être une excellente nouvelle pour les actifs numériques anonymes, il ne faudra pas se reposer sur ses lauriers. En effet, à mesure que ces cryptos cachées prendront de l’envergure, leur cadre réglementaire sera de plus en plus strict. Ainsi, les entreprises blockchains appuyant les régulateurs réussiront-elles à briser l’anonymat qu’il confère ? Seul l’avenir nous le dira.

Sources

https://forkast.news/monero-surges-us-australia-target-crypto-gains/
https://journalducoin.com/actualites/cryptomonnaies-anonymes-analystes-suivre-monero/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici